banniere video

La chirurgie esthétique, est-ce que ça fait mal ?

Une question que les patients se posent souvent : « Est ce que la chirurgie fait mal ? »

Depuis très longtemps, on entend le dicton « il faut souffrir pour être belle ». De nos jours, ce dicton ne doit plus être la règle et une grande attention est portée à la douleur et à son traitement, y compris pour la chirurgie esthétique.

Une douleur variable selon les interventions

En réalité, la réponse à cette question peut être : pas de douleur, un peu, ou beaucoup.

Par exemple, pour la chirurgie du visage, la chirurgie des paupières ne fait pas du tout mal. Il est possible après une blépharoplastie de ressentir un gêne avec un œil « qui tire » ou « qui gratte », mais pas de douleur. Pour la chirurgie du nez, on peut avoir une petite gêne respiratoire après une rhinoplastie, puisque l’intérieur du nez va être oedématié (et donc gonflé), comme lors d’un rhume, mais il n’y a pas de réelle douleur. En revanche, pour la chirurgie des liftings du visage et du cou, on peut vraiment avoir dans les premiers jours une sensation de tension assez désagréable, comme si on portait une écharpe un peu trop serrée sur le cou.

Pour le corps, la chirurgie de réduction mammaire, est une chirurgie qui bizarrement ne fait pas très mal. On peut ressentir une certaine tension au niveau des cicatrices, bien sûr, mais des antalgiques simples suffisent largement. En revanche, l’augmentation mammaire ou la chirurgie abdominale, de même que les lipoaspirations, sont des chirurgies plutôt douloureuses.

 

Un traitement adéquat de la douleur

Pour limiter la douleur post-opératoire, j’instille toujours pendant l’opération (même lors d’une anesthésie générale) des anesthésiants locaux pour que les suites post-opératoires soient les plus confortables possibles. De cette façon, au réveil, la zone opérée est toujours anesthésiée pendant plusieurs heures, pour un confort optimal.

Dans tous les cas l’anesthésiste prescrit toujours en per et en post-opératoire, les traitements les plus adaptés pour que la douleur soit gérée au mieux. Il est essentiel, en post opératoire, de ne pas laisser la douleur s’installer, car elle serait ensuite plus difficile à maitriser. Pour cette raison, il ne faut pas hésiter à suivre les traitements prescrits, au moins pendant les 3 ou 4 premiers jours post opératoires.

Pour la chirurgie de la silhouette et la chirurgie des seins, il faut savoir que le fait de comprimer les zones opérées réduit la douleur. C’est pour cette raison que le port d’un vêtement compressif (panty ou soutien-gorge) en post opératoire va améliorer le confort des zones opérées.

 

Prévoir une convalescence adaptée

Dans tous les cas, le mieux est de prévoir une période de repos après l’intervention, pour avoir le temps de se remettre. Pour la chirurgie mammaire et les lipoaspirations, le mieux est de prévoir 8 à 10 jours de convalescence avant de reprendre une vie normale. Pour la chirurgie de la plastie abdominale, il est nécessaire de prévoir 2 à 3 semaines pour pouvoir avoir une mobilité quasiment normale.
Pour le visage, ce n’est pas la douleur (puisqu’il n’y en a en général pas vraiment) qui dicte la reprise des activités socio-professionnelles mais l’éviction sociale liée aux marques (œdème et ecchymoses) plus ou moins visibles pendant 5 à 15 jours selon les interventions.

 

Une bonne gestion de la douleur permettra ainsi une récupération plus rapide en post opératoire.

Contact / Rendez-vous